Wind industry ready to deliver on Quebec’s Energy Strategy

Thursday, June 21st, 2012

(Available in French only)

Fiers des succès obtenus dans la filière éolienne, élus et gens de l’industrie se disent plus prêts que jamais à poursuivre le développement de l’industrie éolienne, afin d’atteindre la cible de 4 000 MW d’énergie éolienne installée prévue à la stratégie énergétique du Québec.

Le 6e Colloque de l’industrie éolienne québécoise a permis de constater l’ampleur du chemin parcouru au cours des dernières années. L’atteinte du premier 1 000 MW au printemps 2012 et la mise en construction de 750 autres mégawatts d’ici décembre prochain constituent des jalons importants du développement de la filière. Les entreprises manufacturières ont des carnets de commande bien garnis pour livrer les projets octroyés jusqu’à présent. Plusieurs travaillent à développer des marchés à l’extérieur de la province. Les entreprises de services accompagnant l’industrie ont développé un savoir-faire permettant de faire rayonner le Québec sur la scène internationale. Les développeurs de parcs travaillent intensément pour les projets à livrer dans le cadre des 2e et 3e appels d’offres et attendent ardemment l’annonce d’un nouvel appel de projets.

« Le Québec occupe une position de choix pour s’investir dans le développement éolien. Plusieurs turbiniers et développeurs de parcs éoliens lorgnent du côté du Québec en raison d’une baisse de demandes aux États-Unis et apprécient la façon dont le Québec a convenu de développer la filière éolienne par le système d’appels d’offres. Avec l’expérience acquise, le Québec s’inscrit comme un leader en Amérique du Nord », mentionne le directeur général du TechnoCentre éolien, Frédéric Côté.

L’exemple du transport de pales sur rail présenté durant le Colloque à plusieurs participants démontre la volonté de l’industrie à se tourner vers les marchés d’exportation, contribuant à l’atteinte des objectifs de la stratégie gouvernementale de réduction des gaz à effet de serre.

« Lors du Colloque, nous avons constaté les retombées économiques de l’industrie éolienne dans notre région et pour le Québec. D’ailleurs dans notre région, le taux de chômage est à son plus bas depuis le dernier quart de siècle et ce, malgré un contexte économique difficile et une crise dans l’industrie forestière. Le volet éolien de la stratégie énergétique québécoise a visiblement porté fruit et le développement de cette industrie doit continuer », ont commenté les maires de Matane, Gaspé et New Richmond, Claude Canuel, François Roussy et Nicole Appleby.

Avec ses usines, ses centres de recherche, ses développeurs, ses entreprises de services et surtout, ses 5 000 emplois à temps plein, dont 1 000 en Gaspésie, l’industrie éolienne québécoise est prête à poursuivre son développement.

Source :
Dave Lavoie, conseiller aux communications et relations publiques, TechnoCentre éolien

(418) 368-6162 poste 224, dlavoie@eolien.qc.ca